La numérisation entraîne un changement de nature des opérations juridiques

26. Avril 2019 | Drooms Global

La transformation digitale bouleverse la profession juridique. L’augmentation de la concurrence et la montée des nouvelles technologies précipitent une évolution du fonctionnement des services juridiques internes des entreprises, et par conséquent des cabinets juridiques. Cette évolution a déclenché une augmentation des opérations qui visent à améliorer la prestation des services juridiques aux entreprises.


Cette nouvelle interconnectivité des organisations et des entreprises, ainsi que l'expansion continue des cadres réglementaires, a abouti à la prise en charge des opérations juridiques par les équipes juridiques internes au détriment des cabinets juridiques. Progressivement, les équipes juridiques internes des entreprises se sont étoffées, la complexité des tâches exigeant plus de main d’œuvre pour gérer les workflows et obtenir les résultats attendus. La nature des opérations évolue et s'étend, puisque l'utilisation des solutions digitales se généralise.

Pour garder le contrôle des coûts et gérer cette nouvelle réalité, un grand nombre d'organisations font davantage appel à leurs services internes. Une nouvelle tendance favorise l'adoption des méthodes numériques, avec des investissements dans des technologies juridiques, représentant 926 millions USD l'an dernier.

D'après BCG et Bucerius Law School, 90% des organisations disposant d'un important service juridique ont dédié du personnel à des opérations juridiques pour améliorer leur efficacité. Ces services internes diffèrent par leur taille, couvrent une gamme de compétences interfonctionnelles, telles que la gestion financière, les analyses de données juridiques, et collaborent étroitement avec l'avocat général. Ils concentrent leurs efforts sur ces domaines spécialisés et exploitent des technologies de pointe pour répondre aux besoins de leur organisation de manière plus économique.

Réduire les coûts, les risques et le manque d'efficacité

D'après les informations publiées par Lexis Nexis, une bonne utilisation des opérations juridiques peut réduire les coûts de 5% à 30%. La stratégie est simple et se concentre sur la création d'un cadre holistique dans lequel les équipes juridiques internes peuvent fonctionner. Tenant compte des différentes fonctions que le directeur juridique et son équipe doivent exécuter, elle identifie des solutions pour les gérer avec la plus grande efficacité possible, en incluant des procédés d'automatisation.

Collaboration et innovation

Les datarooms virtuelles basées sur l'intelligence artificielle (IA) intègrent différents aspects des processus juridiques et bénéficient maintenant d'une solide réputation grâce aux avantages qu'elles apportent aux processus de due diligence. En outre, une dataroom virtuelle offre de nombreux avantages en termes de contrôle et répond à de nombreuses exigences de conformité. Elle peut aussi fonctionner comme plateforme numérique centralisée pour supporter les tâches organisationnelles, par exemple en donnant à la haute direction des clients un accès en temps réel en ligne aux documents de due diligence. Les avocats et leurs clients peuvent créer une base de données documentaire que les deux parties peuvent mettre à jour. La dataroom permet au client de réunir tous les contrats et documents nécessaires. Les avocats autorisés peuvent réviser tous les documents pendant le processus de due diligence. Ils peuvent accéder aux informations à tout moment et à distance avec un ordinateur, une tablette ou un smartphone.

D'après des prévisions récentes publiées par Thomson Reuters, les dépenses estimées en solutions IA atteindront 47 milliards USD en 2020, alors qu'elles étaient de 8 milliards USD en 2016. L'intelligence artificielle peut être particulièrement utile aux prises de décision dans un environnement VDR grâce au Natural Language Processing (NLP), qui permet aux systèmes informatiques d'explorer, d'analyser et de "comprendre" les structures du langage humain. Les entreprises appliquent la NLP à leurs données non structurées qui incluent des images non formalisées, des e-mails, des documents Word et des fichiers PDF. Rendre rapidement ces données lisibles et accessibles aux analyses est particulièrement utile pour les processus de due diligence juridiques, et permettent des réductions importantes des heures de travail et donc des coûts.

Avec les opérations juridiques et la technologie occupant de plus en plus le devant de la scène, les services juridiques internes des entreprises constatent que les cabinets juridiques traditionnels sont incapables de répondre aux exigences changeantes de l'industrie. Mais la réussite exige d'identifier les problèmes, une mise en œuvre rationalisée, une adoption généralisée, et d'associer les bonnes équipes aux technologies appropriées pour garantir que la source de valeur ajoutée n'est jamais perdue de vue dans un environnement en constante accélération.